Campagnes par courriel

Les réseaux sociaux ne sont pas forcément les outils parfaits pour générer de grands volumes de commandes pour un site de commerce électronique. Mais ce n’est pas une raison pour ne pas y être.

À l’inverse, la communication par courriel, via une infolettre, n’est pas non plus adaptée à tous les secteurs, mais je crois qu’il ne faut pas l’enterrer trop vite.

De nombreux clients ou contacts m’ont confirmé encore récemment que le courriel reste un moyen simple et efficace de se rappeler à leurs clients ou prospects. En tant qu’administrateur de Slow Food Montréal, et en charge des communications numériques, j’ai remarqué que 60% à 70% des réservations à nos 5 à 7 viennent directement de l’infolettre et les réseaux sociaux comptent pour 15 à 20%.

Peu de gens le savent, mais une campagne par courriel permet d’obtenir beaucoup d’informations sur le visiteur, et c’est un élément important d’une campagne. Je rencontre encore des personnes qui expédient eux mêmes leurs infolettres via leur fournisseur d’accès. C’est aussi la meilleure façon d’avoir un très bas taux de réception. Car, ne nous le cachons pas, le nerf de la guerre en envoi de courriel, c’est s’assurer que le message n’arrive pas dans les spams ou pire n’arrive pas du tout.

Il existe de nombreuses solutions professionnelles qui s’assureront pour vous de vous fournir un très haut de distribution (on parle d’un taux aux environs de 90/95%). Mais attention : aucun fournisseur ne peut vous garantir un taux de 100%, et ceci pour plusieurs raisons : le taux dépend de la qualité de vos courriels et du contenu de votre infolettre par exemple.

J’utilise depuis plusieurs années Mailchimp et je l’ai intégré dans plusieurs projets professionnels. Je suis d’ailleurs depuis peu un expert reconnu de Mailchimp.